Retour à la table des matières

Réflexions - le logiciel libre

Fonctionner avec un logiciel maison

Tout biologiste passionné d'informatique s'est forcément un jour posé la question de savoir si il pouvait élaborer lui même un système de gestion de laboratoire.
L'avantage étant de pouvoir véritablement peaufiner des fonctionnalités sur mesure, l'inconvénient que ça représente un travail hors de portée d'amateurs.
En fait, une biologiste française a signalé avoir fait fonctionner plusieurs années son laboratoire avec un système fabriqué "maison" (élaboré sur une base Microsoft Access), et maintenu par un informaticien amateur.

Je voudrais attirer l'attention de ceux qui voudraient se lancer dans telle aventure de l'intérêt d'un projet "libre".

Du moins ce que j'en comprends.

le modèle libre:

Le principe d'un logiciel libre est que chacun est libre:

  1. d'utiliser le logiciel
  2. d'en étudier le fonctionnement et de l'adapter à ses besoins
  3. d'en redistribuer des copies
  4. d'en publier des améliorations.

Le code source du logiciel doit donc être disponible, et tout doit être abondamment documenté.

Quelles conséquences pratiques:
Le principe est que si vous améliorez le logiciel, ou si vous financez une amélioration, TOUS LES AUTRES UTILISATEURS profitent de cette amélioration.
Vous pouvez imaginer l'intérêt si les utilisateurs sont nombreux et/ou capables d'améliorer le système.

Un exemple ou ce principe marche très bien: le logiciel APACHE. Ce logiciel est un "serveur Web".
La population d'utilisateurs professionnels d'APACHE, des milliers de webmasters de par le monde, est une population de gens qui ont besoin d'un logiciel fiable, hautement configurable, modulable, extensible. Comme c'est en plus une population techniquement capable d'améliorer le produit, le modèle libre marche remarquablement bien:
Il semble bien que les logiciels serveurs "propriétaires" des multinationales du logiciel ne soit pas compétitifs en face d'APACHE.
Il se développe par contre des sociétés de service informatique spécialistes d'APACHE.
APACHE ne coûte pratiquement rien en terme de prix d'acquisition.
Vous, biologiste lambda du fin fond de la France, au prix de quelques efforts de formation, pouvez parfaitement utiliser APACHE pour réaliser votre intranet (pour quoi faire?).

Quels inconvénients:


personne n'étant propriétaire, nul ne peut espérer tirer une rente de situation d'un "marché captif".
Ceci est un point important à comprendre.
Souvent quand quelqu'un propose de se grouper pour financer la réalisation d'un logiciel, l'idée sous tendue est d'être propriétaire d'un "droit" pour un jour le faire payer (cher si possible) aux nouveaux arrivants.
Rien de tel dans la philosophie du libre. En clair pour gagner de l'argent avec du libre il faut travailler à sa maintenance, ou son installation. Pas possible de seulement "toucher" au passage.
Pas possible de se constituer une clientèle captive non plus, le code source étant libre, la concurrence peut s'exercer sur la maintenance.

Les coûts d'ACQUISITION du logiciel libre tendant vers zéro, cela diminue l'investissement pour un biologiste compétent en informatique qui veut s'installer. Vous pouvez voir cela comme un avantage ou un inconvénient suivant votre philosophie personnelle ou votre situation de biologiste (déjà installé, ou espérant s'installer).

Mais enfin, si vous avez besoin d'un outil de travail souple, pérenne, configurable et améliorable par quiconque à les connaissances pour le faire (et si vous n'avez pas les connaissances, n'oubliez pas que vous pouvez payer un informaticien ou une société de services informatiques pour le faire), réfléchissez très soigneusement à l'intérêt du modèle libre.

Conclusion avec une question, sans réponse pour l'instant: le modèle "Apache" peut il être transposé à un logiciel de gestion de laboratoire ?
Quelques projets anglophones existent, qui n'en sont qu'aux prémisses. Voir dans les liens.


Retour à la table des matières
lun nov 27 23:35:39 CET 2000
rev 1.2
adresse mail